Pokémon - Twisted Destinies

Entrez dans le merveilleux monde de Pokémon. Votre aventure ne fait commencer et pourtant, le monde est contre vous. L'influence de la Team Plasma se fait de plus en plus grande. Quelles intentions se cachent derrière leurs beaux discours? Découvrez-le!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Concours - Baguin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Concours - Baguin   Mar 10 Déc - 18:08


Concours no°1 : Baguin

Dans un geste, il s’avance dans une lenteur irrésistible. Son cœur bat si fort qu’il en fait des ratés. Boum. Boum. Shlack. Boum. Boum. Shlack. Ce rythme se répète, envahi son corps en entier qui frémit sous l’excitation que lui procure simplement l’idée de ce moment à venir, tandis que son bras se rend vers la lumière et que ses yeux se ferment dans une dernière prière adressée aux ténèbres qui se dressent derrière lui. Derrière lui, oui, il laisse ses appréhensions et toute forme de trac qu’il aurait pu avoir. S’il n’a pas visité d’Amphithéâtre depuis plusieurs années (ou du moins pas de cette façon), c’est un sourire confiant qu’il affiche alors que dansent les étoiles dans ses yeux. D’un mouvement automatique, il resserre sa cravate impeccable et replace le moindre repli de son costume. Il a tiré ses cheveux argentés vers l’arrière avec un peu de gel, donnant accès, pour une fois, à son visage qui paraît en ce jour plus jeune, plus détendu et heureux que jamais. Ce que l’on remarque surtout, ce sont ses incroyables prunelles d’un bleu strié de gris et de violet, illuminées par une lueur nouvelle et solide, celle de l’amour qui le berce depuis quelques mois. Si la pensée de l’élu de son cœur l’accompagne à chaque précieux moment, il est tourné aujourd’hui vers ce qu’il cherche à accomplir en ce lieu. Dans une grande inspiration, il pose un pied dans la lumière. Alors un vrombissement s’élève dans la foule.

Le Maître Coordinateur s’avance sur les planches et enfin on le voit. On l’attendait fatigué, vaincu. On le découvre plus beau que jamais dans un complet tout neuf et tout aussi coloré et original qu’à son habitude, ses souliers cirés à perfection et son nouveau style capillaire. Son regard caresse du regard la foule, la foule, la foule. Alors qu’il rejoint le terrain, on n’entend plus qu’elle. Les gens sont grimpés sur leur sièges et applaudissent de tout leur cœur, applaudissent non seulement le Coordinateur, mais l’homme qui se tient en ce jour devant eux, celui qui a osé, celui qui s’est battu pour faire éclater la vérité et qui s’assume pleinement en ce jour devant eux. L’ovation perdure et s’intensifie et l’émotion saisit le jeune homme qui sent ses yeux s’humidifier. Son bras s’élève dans un salue sincère vers ses fans qui ne l’abandonneront jamais malgré sa différence, qui le soutiennent et l’apprécient à sa juste valeur. Il referme les paupières dans l’espoir de ne pas pleurer avant de tendre un baiser soufflé vers eux, eux qui ont tant de fois sauvé sa vie. Sans eux, sans la Coordination, il ne serait rien de plus qu’un homme en quête de lui-même. Tous ces êtres dans cette foule sont ses guides, ses lumières, et d’autant plus les personnes qui se tiennent tout près du terrain, aux premiers rangs : sa sœur Clarissa, qui lui porte un regard rempli des émotions, les sœurs Weber ainsi que sa filleule Crystal, Mercedes qui applaudit tout aussi chaudement que les autres, Yumi, sa jeune protégée, et finalement, lui, Emilio, son amour, sa muse. Leurs regards se croisent et il se sent plus fort que jamais.

Bientôt, le vacarme s’estompe et le silence le remplace, pesant et solennel, alors que Maxwell Roméo Young s’incline devant la foule pour se présenter, comme il le fait à chacune de ses performances.

«Bonsoir, mesdames, messieurs… Je suis Maxwell Young, comme plusieurs d’entre vous le savez. Je vous présente aujourd’hui un compagnon qui est très cher à mon cœur, un guerrier au cœur pur, mon protecteur et ami. Voici Turbo le Mustébouée.»
Le jeune homme se retourne vers le terrain tandis que les murmures courent dans les gradins. Un Mustébouée? On n’a jamais entendu parlé d’un Mustébouée. Le Maître Coordinateur aurait-il donc un nouveau Pokémon? Dans un geste énergique, Maxwell lance sa Poké Ball très haut dans les airs. Celle-ci s’ouvre en plein vol, laissant sortir son habitant. Turbo effectue un piqué vers le sol avant de ralentir sa chute dans une pirouette vers l’avant. Une gerbe puissante d’eau se forme au sol et s’élève vers lui alors qu’il tombe toujours avec vélocité. La Cascade s’enroule autour de ses pattes et le stabilise, avant de redescendre doucement vers le sol, là où le Mustébouée touche finalement par terre. Dans une imitation parfaite de son dresseur, il s’incline à son tour vers la foule avec une humilité rafraîchissante.

Monsieur Image, tel on le surnomme dans les Amphithéâtres. Son regard est rivé vers la jeune loutre qui se relève avec énergie. Il se souvient sans peine de leur première rencontre, dans la jungle d’Anula, quand ce petit –alors à peine âgé d’un an- lui a bloqué le passage pour lui offrir un défi. Maxwell l’a capturé, charmé par son courage et son agilité. Aujourd’hui, il en est tout autre. Leur relation s’est lentement forgée, d’abord dans la confrontation entre deux pôles contradictoires. L’un, grâce et beauté et l’autre, puissance. Longtemps, il a pensé que jamais ils ne se rejoindraient, mais aujourd’hui, il prouvera le contraire. Turbo est devenu pour Max un pilier, un allié et un ami, un protecteur et un confident. Grâce à lui, il a ouvert ses horizons, il a cru en lui-même, il s’est relevé de sa crise, celle qui l’a engourdi des années durant à produire des performances automatiques sans goût. Le Mustébouée l’a contaminé de sa flamme, de son énergie, lui a redonné envie de savourer sa passion, de s’imposer de nouveaux défis. Le Coordinateur l’aime, il l’aime de tout son cœur et sa fierté est palpable alors qu’il prend une nouvelle respiration avant ce qui marquera pour eux deux un nouveau départ.

Maxwell Young se raidit et observe son compagnon. Ils échangent un regard entendu de respect et d’affection mutuels. La loutre a chassé toute nervosité. Il est prêt. Il a trouvé sa voie. Lentement, ses yeux se ferment et son corps pivote. Une de ses pattes s’élève vers le plafond, cherchant à caresser le ciel. Il effectue un pas vers l’avant et la patte redescend dans une lente chute. Un nouveau pas, un pivot. Le bras se tend et fend l’air. Le Mustébouée danse. Il danse lentement, mais ses mouvements qui s’enchaînent les uns après les autres ne laissent aucun doute. Le rythme s’accélère doucement. Boum. Boum. Shlack. Boum. Boum. Schlack. Le cœur de Turbo fait des ratés, mais il n’y porte pas attention. Son corps se tend sur une patte et il bondit, décrivant un arc au-dessus du sol avant de se cambrer dans un saut périlleux vers l’avant. Il atterrit doucement sur ses pattes et le mouvement de ses bras recommence. Au-dessus de lui, de sombres nuages s’amalgament, tournoyant au-dessus de sa tête. Bientôt, les nuages se font plus lourds, plus menaçants, mais comme en transe, la loutre continue sa danse si physique, un mélange d’arts martiaux et de ballet tout à la fois. Le Mustébouée s’échauffe, il augmente le rythme inlassablement et la pluie le met à tomber sur le terrain.

Alors le spectacle commence réellement. La pluie forme des gouttelettes caressant la fourrure rousse qui semble s’embraser alors que le Pokémon se met à illuminer d’un éclat bleuté qui danse au même rythme que lui. Dans un éclair fulgurant, ses mouvements prennent une vitesse irréelle, féérique, alors que l’aura bleu s’intensifie à mesure que tombe la pluie. Glissade, sa Capacité Spéciale. Le Mustébouée est à beau à mourir alors qu’il multiplie est pivots, les coups de ses queues doubles. Alors que l’œil humain perçoit à peine ses gestes fluides sous la pluie, il s’arrête pour regarder les nuages menaçants au-dessus de lui, comme réalisant pour la première fois de leur présence. Un grand cri s’élève de sa poitrine alors qu’une gerbée d’eau entoure son corps dans une spirale infernale. D’un coup de queue, il s’élève dans les airs, en direction des nuages. Au moment où il entre presque en contact avec leur forme sombre, il en traverse la muraille pour se placer au-dessus, avant de briser le jet qui l’a mené aussi haut. Dans les spots de l’Amphithéâtre, la lumière fait briller sa fourrure d’un éclat enflammé. Feu et eau tout à fois. En retombant avant énergie, il effectue un nouveau soubresaut qui projette une pluie d’étoiles dorées contre les nuages qui se dissipent d’un seul coup. Lorsque Turbo touche le sol, la loutre a mis feu à la pluie. Une multitude de pigments dorés tombe paresseusement vers le sol, entourant le Mustébouée de leur lueur presque irréelle. Entouré de ses lucioles inorganiques, il salue à nouveau.

Son regard se porte vers Maxwell. Automatisme. Il veut savoir comment il a fait. Mais il sursaute en croisant le regard baigné de larmes de son dresseur. Avant même que la poussière d’or se soit dissipée, le spectacle se décide de continuer. Turbo est baigné d’une vive lumière qui voit son corps prendre de l’expansion. Sous les yeux émus de son dresseur, il évolue. Lorsque le phénomène se termine, Max est déjà sur lui, à prendre le Musteflott dans ses bras, sans se soucier de la pluie sur son pelage. Ils ont réussi. À deux. Ils ont tout traversé pour vaincre. Peu importe le résultat. Ils sont fiers, ils sont unis. Au diable le reste.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
 
Concours - Baguin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon - Twisted Destinies :: Pokédex :: Fiches de Dresseurs et Équipes-
Sauter vers: