Pokémon - Twisted Destinies

Entrez dans le merveilleux monde de Pokémon. Votre aventure ne fait commencer et pourtant, le monde est contre vous. L'influence de la Team Plasma se fait de plus en plus grande. Quelles intentions se cachent derrière leurs beaux discours? Découvrez-le!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Codages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Codages   Lun 6 Jan - 23:05

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
• TITRE DU RP •FEAT. personnage
je sens ses doigts se promener doucement jusqu’aux premiers boutons de ma chemin. Elle les détache avec une lenteur et une douceur des plus excitantes. Je sens le désir grimper en moi, atteignant bientôt un sommet presqu’insoutenable. Je n’en peux plus alors qu’elle passe ses mains avec toujours cette même douceur sur mon torse à présent dénudé. Le contact de ses mains m’offre un frisson toujours plus puissant. Je ne veux pas qu’elle les retire. Je veux sentir sa chaleur contre ma peau, je veux la sentir près de moi. Je m’approche d’elle pour sentir sa respiration contre la mienne avant d’y déposer un de ces baisers qu’on ne donne qu’une fois dans une vie. Mes lèvres caressent les siennes sans aucune retenue, sans aucune gêne. J’ai l’impression d’à la fois avoir fait ça toute ma vie, et à la fois de le faire pour la première fois. C’est une sensation étrange, mais combien divine.

Je savoure cet instant, jusqu’à ce que la jeune femme se relève pour prendre place sur mes genoux. Je la sens se rapprocher de mon torse, partageant avec moi sa chaleur corporelle. Je n’ai toutefois pas trop chaud. Je suis bien, voilà tout. Ses mains se promènent de nouveau sur mon corps, m’électrisant à chaque nouveau touché. Je lui offre à mon tour des caresses d’une même douceur. Ses lèvres se promènent sans me ménager, dans mon cou. Incapable de résister à ce traitement, je laisse échapper un gémissement alors que ma peau se couvre de picotements. Mes mains se portent à sa tête pour la coller contre moi. J’ai envie qu’elle soit collée à moi, toujours plus collée. Je ne peux la laisser s’éloigner, ne serait-ce que pendant quelques secondes. Je la serre, avec tendresse et force.

Résistant à mes étreintes, elle réussie à remonter jusqu’à mes lèvres pour m’offrir un nouveau baiser enflammé. Cette fois, je la retiens, répondant à ses tendresses. Mes lèvres s’emparent des siennes alors que mon torse se rapproche toujours plus de sa poitrine, toujours enfermée dans cette robe. Cette robe qu’elle finit bien par retirer. Ce n’était pas trop tôt. Je peux enfin sentir sa peau toujours aussi chaude entrer en contact avec la mienne. Il n’y a plus que son soutien-gorge qui sépare l’union entre nos corps. Mais il ne me gêne pas, bien au contraire. Je la trouve tout simplement excitante avec ses sous-vêtements qui ne camouflent presque rien. Je passe une main fébrile sur ses fesses pour découvrir que seul un mince petit cordon est présent, en guise de sous-vêtement. Elle a fait exprès? Je ne sais pas, mais je sais bien une chose, et c’est que son accoutrement a un effet monstre sur moi. Je sens le plaisir monter en moi alors que nous n’avons toujours rien fait. J’ai bien hâte de voir la suite.

Je me laisse renverser pour me retrouver sous le corps presque nu de Victoria. D’ici, je peux admirer ses courbes peu couvertes. Elle vient se coucher sur moi afin de m’offrir un nouveau baisé tendre. Je l’empêche de se retirer en l’entourant de mes bras. En resserrant cette étreinte, je réponds à son baiser. Je suis complètement électrisé. J’ai terriblement envie d’elle. J’ai envie de redécouvrir ce corps qui m’a fait tant d’effet déjà. Je veux le découvrir sous un œil nouveau, sous un œil complètement libre. Je veux être libre de mes mouvements et de mes pensées, ce soir. Libre de mes émotions. Je veux que ce soir, ce soit magique. La meilleure nuit de ma vie. Je veux oublier mes démons du passé, je veux oublier ces filles qui ont passés dans mon lit. Je veux que ce soir, ce soit moi et Victoria. Je veux que nos corps s’unissent. Je veux que nous ne fassions qu’un.

Complètement hypnotiser par son corps, je détache finalement son soutien-gorge en douceur, craignant presque de lui faire mal. Je l’enlève en douceur, découvrant ses seins parfaits. Incapable de résister, j’approche mes mains fébriles. J’ai l’impression qu’il s’agit d’un joyau précieux. J’ai presque peur d’y déposer mes mains. En partant de ses hanches, je remonte jusqu’à sa poitrine, pour la caresser avec douceur avant d’y porter mes lèvres. Faisant remonter la jeune femme pour la ramener sur mes genoux, je baisse ma tête pour poser quelques doux baisés sur son corps brûlant. Les caresses et les baisers redoublent d’ampleur. L’excitation monte en moi, et menace d’exploser. Je me sens comme un volcan bouillant, menaçant d’entrer en éruption d’une seconde à l’autre. Plus je l’embrasse, et plus j’ai envie d’elle. J’ai envie d’elle me retire mes vêtements, que nous soyons quittes, avec simplement nos sous-vêtements. Je veux qu’elle retire mon pantalon. Je veux sentir tout son corps contre le mien. Je ne veux aucune interférence.

Son nom m’échappe. Je le murmure entre deux baisers charnels. Encore, et encore, avec plus d’insistance. Plus je le répète, et plus j’ai envie d’elle. De plus en plus. Je n’en peux plus. Incapable de résister plus longtemps, je la couche délicatement contre le lit afin d’avoir le champ libre et de retirer le pantalon qui me gênait de plus en plus. J’aime mieux ça. Maintenant, on peut continuer. Dans ma nouvelle tenue, je me replace de nouveau sur elle, beaucoup plus à l’aise. Mes lèvres se déplacent vers son oreille, où je peux chuchoter quelques mots :

-J’espère que t’as de quoi se protéger? Disons que j’ai pas vraiment envie d’aller faire une petite promenade à la pharmacie. Au pire on enverra Shadaya.
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Mar 14 Jan - 11:43

TITRE
je sens ses doigts se promener doucement jusqu’aux premiers boutons de ma chemin. Elle les détache avec une lenteur et une douceur des plus excitantes. Je sens le désir grimper en moi, atteignant bientôt un sommet presqu’insoutenable. Je n’en peux plus alors qu’elle passe ses mains avec toujours cette même douceur sur mon torse à présent dénudé. Le contact de ses mains m’offre un frisson toujours plus puissant. Je ne veux pas qu’elle les retire. Je veux sentir sa chaleur contre ma peau, je veux la sentir près de moi. Je m’approche d’elle pour sentir sa respiration contre la mienne avant d’y déposer un de ces baisers qu’on ne donne qu’une fois dans une vie. Mes lèvres caressent les siennes sans aucune retenue, sans aucune gêne. J’ai l’impression d’à la fois avoir fait ça toute ma vie, et à la fois de le faire pour la première fois. C’est une sensation étrange, mais combien divine.

Je savoure cet instant, jusqu’à ce que la jeune femme se relève pour prendre place sur mes genoux. Je la sens se rapprocher de mon torse, partageant avec moi sa chaleur corporelle. Je n’ai toutefois pas trop chaud. Je suis bien, voilà tout. Ses mains se promènent de nouveau sur mon corps, m’électrisant à chaque nouveau touché. Je lui offre à mon tour des caresses d’une même douceur. Ses lèvres se promènent sans me ménager, dans mon cou. Incapable de résister à ce traitement, je laisse échapper un gémissement alors que ma peau se couvre de picotements. Mes mains se portent à sa tête pour la coller contre moi. J’ai envie qu’elle soit collée à moi, toujours plus collée. Je ne peux la laisser s’éloigner, ne serait-ce que pendant quelques secondes. Je la serre, avec tendresse et force.

Résistant à mes étreintes, elle réussie à remonter jusqu’à mes lèvres pour m’offrir un nouveau baiser enflammé. Cette fois, je la retiens, répondant à ses tendresses. Mes lèvres s’emparent des siennes alors que mon torse se rapproche toujours plus de sa poitrine, toujours enfermée dans cette robe. Cette robe qu’elle finit bien par retirer. Ce n’était pas trop tôt. Je peux enfin sentir sa peau toujours aussi chaude entrer en contact avec la mienne. Il n’y a plus que son soutien-gorge qui sépare l’union entre nos corps. Mais il ne me gêne pas, bien au contraire. Je la trouve tout simplement excitante avec ses sous-vêtements qui ne camouflent presque rien. Je passe une main fébrile sur ses fesses pour découvrir que seul un mince petit cordon est présent, en guise de sous-vêtement. Elle a fait exprès? Je ne sais pas, mais je sais bien une chose, et c’est que son accoutrement a un effet monstre sur moi. Je sens le plaisir monter en moi alors que nous n’avons toujours rien fait. J’ai bien hâte de voir la suite.

Je me laisse renverser pour me retrouver sous le corps presque nu de Victoria. D’ici, je peux admirer ses courbes peu couvertes. Elle vient se coucher sur moi afin de m’offrir un nouveau baisé tendre. Je l’empêche de se retirer en l’entourant de mes bras. En resserrant cette étreinte, je réponds à son baiser. Je suis complètement électrisé. J’ai terriblement envie d’elle. J’ai envie de redécouvrir ce corps qui m’a fait tant d’effet déjà. Je veux le découvrir sous un œil nouveau, sous un œil complètement libre. Je veux être libre de mes mouvements et de mes pensées, ce soir. Libre de mes émotions. Je veux que ce soir, ce soit magique. La meilleure nuit de ma vie. Je veux oublier mes démons du passé, je veux oublier ces filles qui ont passés dans mon lit. Je veux que ce soir, ce soit moi et Victoria. Je veux que nos corps s’unissent. Je veux que nous ne fassions qu’un.

Complètement hypnotiser par son corps, je détache finalement son soutien-gorge en douceur, craignant presque de lui faire mal. Je l’enlève en douceur, découvrant ses seins parfaits. Incapable de résister, j’approche mes mains fébriles. J’ai l’impression qu’il s’agit d’un joyau précieux. J’ai presque peur d’y déposer mes mains. En partant de ses hanches, je remonte jusqu’à sa poitrine, pour la caresser avec douceur avant d’y porter mes lèvres. Faisant remonter la jeune femme pour la ramener sur mes genoux, je baisse ma tête pour poser quelques doux baisés sur son corps brûlant. Les caresses et les baisers redoublent d’ampleur. L’excitation monte en moi, et menace d’exploser. Je me sens comme un volcan bouillant, menaçant d’entrer en éruption d’une seconde à l’autre. Plus je l’embrasse, et plus j’ai envie d’elle. J’ai envie d’elle me retire mes vêtements, que nous soyons quittes, avec simplement nos sous-vêtements. Je veux qu’elle retire mon pantalon. Je veux sentir tout son corps contre le mien. Je ne veux aucune interférence.

Son nom m’échappe. Je le murmure entre deux baisers charnels. Encore, et encore, avec plus d’insistance. Plus je le répète, et plus j’ai envie d’elle. De plus en plus. Je n’en peux plus. Incapable de résister plus longtemps, je la couche délicatement contre le lit afin d’avoir le champ libre et de retirer le pantalon qui me gênait de plus en plus. J’aime mieux ça. Maintenant, on peut continuer. Dans ma nouvelle tenue, je me replace de nouveau sur elle, beaucoup plus à l’aise. Mes lèvres se déplacent vers son oreille, où je peux chuchoter quelques mots :

-J’espère que t’as de quoi se protéger? Disons que j’ai pas vraiment envie d’aller faire une petite promenade à la pharmacie. Au pire on enverra Shadaya.
TITRE
je sens ses doigts se promener doucement jusqu’aux premiers boutons de ma chemin. Elle les détache avec une lenteur et une douceur des plus excitantes. Je sens le désir grimper en moi, atteignant bientôt un sommet presqu’insoutenable. Je n’en peux plus alors qu’elle passe ses mains avec toujours cette même douceur sur mon torse à présent dénudé. Le contact de ses mains m’offre un frisson toujours plus puissant. Je ne veux pas qu’elle les retire. Je veux sentir sa chaleur contre ma peau, je veux la sentir près de moi. Je m’approche d’elle pour sentir sa respiration contre la mienne avant d’y déposer un de ces baisers qu’on ne donne qu’une fois dans une vie. Mes lèvres caressent les siennes sans aucune retenue, sans aucune gêne. J’ai l’impression d’à la fois avoir fait ça toute ma vie, et à la fois de le faire pour la première fois. C’est une sensation étrange, mais combien divine.

Je savoure cet instant, jusqu’à ce que la jeune femme se relève pour prendre place sur mes genoux. Je la sens se rapprocher de mon torse, partageant avec moi sa chaleur corporelle. Je n’ai toutefois pas trop chaud. Je suis bien, voilà tout. Ses mains se promènent de nouveau sur mon corps, m’électrisant à chaque nouveau touché. Je lui offre à mon tour des caresses d’une même douceur. Ses lèvres se promènent sans me ménager, dans mon cou. Incapable de résister à ce traitement, je laisse échapper un gémissement alors que ma peau se couvre de picotements. Mes mains se portent à sa tête pour la coller contre moi. J’ai envie qu’elle soit collée à moi, toujours plus collée. Je ne peux la laisser s’éloigner, ne serait-ce que pendant quelques secondes. Je la serre, avec tendresse et force.

Résistant à mes étreintes, elle réussie à remonter jusqu’à mes lèvres pour m’offrir un nouveau baiser enflammé. Cette fois, je la retiens, répondant à ses tendresses. Mes lèvres s’emparent des siennes alors que mon torse se rapproche toujours plus de sa poitrine, toujours enfermée dans cette robe. Cette robe qu’elle finit bien par retirer. Ce n’était pas trop tôt. Je peux enfin sentir sa peau toujours aussi chaude entrer en contact avec la mienne. Il n’y a plus que son soutien-gorge qui sépare l’union entre nos corps. Mais il ne me gêne pas, bien au contraire. Je la trouve tout simplement excitante avec ses sous-vêtements qui ne camouflent presque rien. Je passe une main fébrile sur ses fesses pour découvrir que seul un mince petit cordon est présent, en guise de sous-vêtement. Elle a fait exprès? Je ne sais pas, mais je sais bien une chose, et c’est que son accoutrement a un effet monstre sur moi. Je sens le plaisir monter en moi alors que nous n’avons toujours rien fait. J’ai bien hâte de voir la suite.

Je me laisse renverser pour me retrouver sous le corps presque nu de Victoria. D’ici, je peux admirer ses courbes peu couvertes. Elle vient se coucher sur moi afin de m’offrir un nouveau baisé tendre. Je l’empêche de se retirer en l’entourant de mes bras. En resserrant cette étreinte, je réponds à son baiser. Je suis complètement électrisé. J’ai terriblement envie d’elle. J’ai envie de redécouvrir ce corps qui m’a fait tant d’effet déjà. Je veux le découvrir sous un œil nouveau, sous un œil complètement libre. Je veux être libre de mes mouvements et de mes pensées, ce soir. Libre de mes émotions. Je veux que ce soir, ce soit magique. La meilleure nuit de ma vie. Je veux oublier mes démons du passé, je veux oublier ces filles qui ont passés dans mon lit. Je veux que ce soir, ce soit moi et Victoria. Je veux que nos corps s’unissent. Je veux que nous ne fassions qu’un.

Complètement hypnotiser par son corps, je détache finalement son soutien-gorge en douceur, craignant presque de lui faire mal. Je l’enlève en douceur, découvrant ses seins parfaits. Incapable de résister, j’approche mes mains fébriles. J’ai l’impression qu’il s’agit d’un joyau précieux. J’ai presque peur d’y déposer mes mains. En partant de ses hanches, je remonte jusqu’à sa poitrine, pour la caresser avec douceur avant d’y porter mes lèvres. Faisant remonter la jeune femme pour la ramener sur mes genoux, je baisse ma tête pour poser quelques doux baisés sur son corps brûlant. Les caresses et les baisers redoublent d’ampleur. L’excitation monte en moi, et menace d’exploser. Je me sens comme un volcan bouillant, menaçant d’entrer en éruption d’une seconde à l’autre. Plus je l’embrasse, et plus j’ai envie d’elle. J’ai envie d’elle me retire mes vêtements, que nous soyons quittes, avec simplement nos sous-vêtements. Je veux qu’elle retire mon pantalon. Je veux sentir tout son corps contre le mien. Je ne veux aucune interférence.

Son nom m’échappe. Je le murmure entre deux baisers charnels. Encore, et encore, avec plus d’insistance. Plus je le répète, et plus j’ai envie d’elle. De plus en plus. Je n’en peux plus. Incapable de résister plus longtemps, je la couche délicatement contre le lit afin d’avoir le champ libre et de retirer le pantalon qui me gênait de plus en plus. J’aime mieux ça. Maintenant, on peut continuer. Dans ma nouvelle tenue, je me replace de nouveau sur elle, beaucoup plus à l’aise. Mes lèvres se déplacent vers son oreille, où je peux chuchoter quelques mots :

-J’espère que t’as de quoi se protéger? Disons que j’ai pas vraiment envie d’aller faire une petite promenade à la pharmacie. Au pire on enverra Shadaya.


Dernière édition par Kaylie Monroe le Jeu 10 Juil - 13:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Sam 18 Jan - 14:47


♦ DOUX SONGE ♦

Une inspiration. Un cauchemar. Un mauvais pressentiment. Des tremblements qui couraient sur sa colonne vertébrale, le figeant sur place. Toujours présente, cette menace au creux de son estomac. Il s’ébroue, il se lève, mais ses muscles se liguent contre lui et il doit faire un effort supplémentaire pour se maintenir debout, tendu et immobile, entre les guerriers endormis. Mais il ne peut pas rester immobile longtemps. Son regard a glissé sur la couche vide de Lierre Automnal. Encore partie en patrouille. Seule cette fois. Inlassablement, elle patrouille le territoire. Mais ce matin, tout est différent. Parce que Sombre Nuit a reçu un appel, dans ses songes. Parce que le guerrier du Tonnerre ressent une peur immense le submerger. Parce que ce matin, ce pressentiment insistant ne veut pas le laisser tranquille, le forçant à bouger malgré l’angoisse qui fige ses pattes. Mais les pattes ont la raison du cœur et bientôt, il contourne ses compagnons pour se glisser hors de la tanière. Ses poils se sont hérissés, sous l’effet de la peur, mais quelque chose change en lui lorsqu’il s’avance dans le campement silencieux. Le matou noir lève le museau vers le ciel, d’un gris soutenu, d’un gris meurtrier. Comme lors de cet entraînement avec Nuage d’Érable où il a failli être frappé par la foudre. L’électricité flotte dans l’air, mais il n’est pas convaincu que l’orage en est le responsable.

Le mâle au pelage pourtant épais frissonne de tous ses membres. Le vent le pousse, le pousse vers l’arrière. Vers le passé. Doit-il vraiment y repenser? À cette fameuse nuit baignée de lune où il a abandonné ses doutes pour devenir un vrai guerrier, un guerrier fier, faisant partie d’une grande famille. À cette fameuse nuit où la folie des chats de la Rivière a provoqué une guerre. Oh. Sombre Nuit n’est pas dupe. Il en a vu d’autres. Il sait que cela viendra. Il l’a su au regard d’Étoile de Menthe. Déconnecté. Impuissant, il a encaissé ses paroles dépourvues de sens, mais bien ancrées en elle. Seuls les fous ne changent pas d’idée, dit-on. Or, la femelle ne changera pas d’opinion. Une folle à la tête d’un Clan puissant, bien qu’affaibli, et en quête de vengeance… Faut-il vraiment être doué pour construire cette équation? Le Tonnerre gronde au loin, le faisant sursauter. Comme pour l’intimer à se dépêcher. Oui. Lierre Automnal aura besoin de lui. Il le sent. Il pose une patte au-devant, mais un bruissement non loin attire son attention. Tanuki. Son meilleur ami, maintenant presque aveugle. Du renfort. Même si le matou n’aime pas se battre, même s’il est diminué par sa condition, Sombre Nuit lui confierait sa vie, sans l’ombre d’une hésitation. Peut-être est-ce qu’il ira jouer à présent. Ce pressentiment insiste toujours.

«Viens vite mon ami. Lierre Automnal… Je crois qu’elle est en danger.»

Il n’attend pas la réponse. Il s’élance. D’un bond. Rêve de Tanuki n’a pas besoin de son aide. Il saura se repérer à l’odeur. Le vétéran ne met pas longtemps à repérer celle, fétide, du Clan ennemi. Son poil s’hérisse d’autant plus. Il devra se battre, peut-être. Il est prêt à cette éventualité. Il est prêt à tout. Tout pour sauver son Clan, pour sauver ses amis, sa famille, ces matous qu’il aime et qu’il respecte. Tout comme Lierre, qu’il ne peut pas laisser seule entre leurs griffes. La Rivière… Il presse le pas maintenant que tous ses doutes ont été confirmés. Il entend des voix. Celle, familière, de son alliée Lierre Automnal. Et partout autour d’elle, la Rivière. Dans un feulement mécontent, le matou s’avance en leur direction. Le mâle a beau être le plus imposant au niveau corpulence, il sait que les trois femelles ne sont pas à prendre à la légère, au contraire. Il les reconnaît sans mal. La meneuse, Naïade la guérisseuse ainsi que Valse de l’Amour.

«Bonjour mesdames. Vous semblez un peu… comment dire… perdues? J’ose espérer que vous veniez ici pour vous entretenir avec Fragments Étoilés. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.»

Sa voix, d’une politesse tranchante, contraste intéressant avec la tempête de son regard bleu-gris. Le matou se campe tout près de la guerrière du Tonnerre, frôlant son flanc au passage comme pour lui signifier : je suis là, tu n’as pas à te battre seule. Pourtant, Sombre Nuit espère vraiment, au fond de lui-même, que seuls les mots seront nécessaires.
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Lun 10 Fév - 12:08

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Titre du RP
je sens ses doigts se promener doucement jusqu’aux premiers boutons de ma chemin. Elle les détache avec une lenteur et une douceur des plus excitantes. Je sens le désir grimper en moi, atteignant bientôt un sommet presqu’insoutenable. Je n’en peux plus alors qu’elle passe ses mains avec toujours cette même douceur sur mon torse à présent dénudé. Le contact de ses mains m’offre un frisson toujours plus puissant. Je ne veux pas qu’elle les retire. Je veux sentir sa chaleur contre ma peau, je veux la sentir près de moi. Je m’approche d’elle pour sentir sa respiration contre la mienne avant d’y déposer un de ces baisers qu’on ne donne qu’une fois dans une vie. Mes lèvres caressent les siennes sans aucune retenue, sans aucune gêne. J’ai l’impression d’à la fois avoir fait ça toute ma vie, et à la fois de le faire pour la première fois. C’est une sensation étrange, mais combien divine.

Je savoure cet instant, jusqu’à ce que la jeune femme se relève pour prendre place sur mes genoux. Je la sens se rapprocher de mon torse, partageant avec moi sa chaleur corporelle. Je n’ai toutefois pas trop chaud. Je suis bien, voilà tout. Ses mains se promènent de nouveau sur mon corps, m’électrisant à chaque nouveau touché. Je lui offre à mon tour des caresses d’une même douceur. Ses lèvres se promènent sans me ménager, dans mon cou. Incapable de résister à ce traitement, je laisse échapper un gémissement alors que ma peau se couvre de picotements. Mes mains se portent à sa tête pour la coller contre moi. J’ai envie qu’elle soit collée à moi, toujours plus collée. Je ne peux la laisser s’éloigner, ne serait-ce que pendant quelques secondes. Je la serre, avec tendresse et force.

Résistant à mes étreintes, elle réussie à remonter jusqu’à mes lèvres pour m’offrir un nouveau baiser enflammé. Cette fois, je la retiens, répondant à ses tendresses. Mes lèvres s’emparent des siennes alors que mon torse se rapproche toujours plus de sa poitrine, toujours enfermée dans cette robe. Cette robe qu’elle finit bien par retirer. Ce n’était pas trop tôt. Je peux enfin sentir sa peau toujours aussi chaude entrer en contact avec la mienne. Il n’y a plus que son soutien-gorge qui sépare l’union entre nos corps. Mais il ne me gêne pas, bien au contraire. Je la trouve tout simplement excitante avec ses sous-vêtements qui ne camouflent presque rien. Je passe une main fébrile sur ses fesses pour découvrir que seul un mince petit cordon est présent, en guise de sous-vêtement. Elle a fait exprès? Je ne sais pas, mais je sais bien une chose, et c’est que son accoutrement a un effet monstre sur moi. Je sens le plaisir monter en moi alors que nous n’avons toujours rien fait. J’ai bien hâte de voir la suite.

Je me laisse renverser pour me retrouver sous le corps presque nu de Victoria. D’ici, je peux admirer ses courbes peu couvertes. Elle vient se coucher sur moi afin de m’offrir un nouveau baisé tendre. Je l’empêche de se retirer en l’entourant de mes bras. En resserrant cette étreinte, je réponds à son baiser. Je suis complètement électrisé. J’ai terriblement envie d’elle. J’ai envie de redécouvrir ce corps qui m’a fait tant d’effet déjà. Je veux le découvrir sous un œil nouveau, sous un œil complètement libre. Je veux être libre de mes mouvements et de mes pensées, ce soir. Libre de mes émotions. Je veux que ce soir, ce soit magique. La meilleure nuit de ma vie. Je veux oublier mes démons du passé, je veux oublier ces filles qui ont passés dans mon lit. Je veux que ce soir, ce soit moi et Victoria. Je veux que nos corps s’unissent. Je veux que nous ne fassions qu’un.

Complètement hypnotiser par son corps, je détache finalement son soutien-gorge en douceur, craignant presque de lui faire mal. Je l’enlève en douceur, découvrant ses seins parfaits. Incapable de résister, j’approche mes mains fébriles. J’ai l’impression qu’il s’agit d’un joyau précieux. J’ai presque peur d’y déposer mes mains. En partant de ses hanches, je remonte jusqu’à sa poitrine, pour la caresser avec douceur avant d’y porter mes lèvres. Faisant remonter la jeune femme pour la ramener sur mes genoux, je baisse ma tête pour poser quelques doux baisés sur son corps brûlant. Les caresses et les baisers redoublent d’ampleur. L’excitation monte en moi, et menace d’exploser. Je me sens comme un volcan bouillant, menaçant d’entrer en éruption d’une seconde à l’autre. Plus je l’embrasse, et plus j’ai envie d’elle. J’ai envie d’elle me retire mes vêtements, que nous soyons quittes, avec simplement nos sous-vêtements. Je veux qu’elle retire mon pantalon. Je veux sentir tout son corps contre le mien. Je ne veux aucune interférence.

Son nom m’échappe. Je le murmure entre deux baisers charnels. Encore, et encore, avec plus d’insistance. Plus je le répète, et plus j’ai envie d’elle. De plus en plus. Je n’en peux plus. Incapable de résister plus longtemps, je la couche délicatement contre le lit afin d’avoir le champ libre et de retirer le pantalon qui me gênait de plus en plus. J’aime mieux ça. Maintenant, on peut continuer. Dans ma nouvelle tenue, je me replace de nouveau sur elle, beaucoup plus à l’aise. Mes lèvres se déplacent vers son oreille, où je peux chuchoter quelques mots :

-J’espère que t’as de quoi se protéger? Disons que j’ai pas vraiment envie d’aller faire une petite promenade à la pharmacie. Au pire on enverra Shadaya.
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Sam 8 Mar - 13:46


♦ ON DIT DE MOI... ♦PERLE D'OR feat. Morsure du Froid
Les jours passent. Ils me font l’effet des feuilles colorées mourant contre la chaussée humide pendant l’automne. L’automne de mon pays. L’automne canadien. Mes jours y ressemblent. Souvenirs ternes de jours meilleurs sombrant dans l’oubli, roulant sous la chaussure d’une vie indifférente. L’automne ici n’en a rien à voir. La pluie battante se disputant le ciel avec le soleil éclatant. Le soleil. Je ne l’ai pas vu depuis le début de l’année. Je l’ai oublié. Même s’il caresse ma peau nue, en ce moment. Près de l’arbre où je me suis étendue, je souris avec ironie en y pensant. Encore une fois, je suis déchirée entre deux îles, Montréal et Enola, entre deux mondes. Il faudra que je me rende à l’évidence. Je n’ai pas encore trouvé la foi de me battre pour moi-même. Je n’ai pas trouvé la force. Je ne fais qu’obéir, obéir à des attentes qui m’écrasent. Personne ne voit? Personne n’a remarqué le poids des remords sur ma conscience fragile? Serrant ma poitrine avec force, je m’énumère mentalement les lettres de l’alphabet. A, B, C, D… Les lettres prennent tout leur sens pour moi. Je les comprends, elles me comprennent aussi. Les passer l’une après l’autre calme un peu mon anxiété. Vers la lettre M, j’ai réussi à remettre de l’ordre dans mes idées assez pour les chasser dans un petit coin bien tranquille. Plus d’images, plus de sons. Juste le vide.

Le vide me maintient en vie.
Car sans lui, je ne suis plus rien qu’une victime de mon propre esprit tourmenté. Le vide seul me donne la force encore d’obéir à ma supposée «destinée». Sérieusement, ma «destinée», je l’envoie chier. Va chier. Va chier Kinu qui me garde ici. Prisonnière de mon Pokémon, de ma promesse, prisonnière de Weston et de son affection, prisonnière du bon sens de Solène, de mon contrat aussi. J’ai envie qu’on me laisse tranquille. Qu’on me laisse crever en paix. Ç’aurait été plus facile que de vivre dans l’incertitude. Cet après-midi, je rencontre Noctis, mon principal informateur sur cette île. Ce mec, je l’adore. Il est mystérieux et tout, mais moi, on dirait que je vois simplement le mec en dessous, un simple humain, qui tente de s’en sortir. Comme moi, au final. Habituellement, je déborde d’enthousiasme à l’idée de le voir et de quêter auprès de lui les secrets d’Enola. Aujourd’hui, je l’attends dans les montagnes du Nord, sans grande conviction, serrant dans mon carnet imaginaire les questions que je compte lui poser pour alimenter mes articles. Voilà le troisième que je prépare depuis ma sortie et je sens que je dois donner un peu plus de jus à mes lecteurs. À vrai dire, je ne sais même pas si ce que j’ai écrit aux autres fait vraiment du sens, même si Solène m’a assuré du contraire.

Aujourd’hui, Noctis découvrira une jeune femme blessée, brisée, au regard éteint. Plus vraiment aussi jolie, plus du tout énergique. Sans sourire, dépourvue d’humour, vidée de toute vie. Frissonnant dans sa veste trop grande piquée à Weston. Un triste spectacle. Seul Teigon, le petit Zorua qu’il m’a lui-même offert, vient ajouter un peu de couleur autour de moi, poursuivant quelque papillon qui a osé s’approcher de lui. Bon chasseur qu’il est, il s’est mis en tête de l’attraper, sans toutefois y parvenir. A, B, C, D, E, F… Lorsque la lettre Z passe, je recommence. Je n’aime pas être seule très longtemps. J’espère qu’il se dépêchera. J’enfouis ma tête dans mes bras, recroquevillée contre le tronc, appuyée sur mes genoux. Ainsi, j’ai l’impression que le monde ne cherchera pas à me détruire en charpies. Ou du moins pas autant. Un bruit de pas sur le chemin attire mon attention. Si Kinu, qui garde le chemin pour moi un peu plus loin, a laissé passé l’intrus, c’est qu’il s’agit bel et bien de lui. Il s’approche, son casque sur sa tête et je réalise à quel point… Il m’est familier. Trop familier. Sa voix, cette démarche, cette silhouette. Me relevant péniblement, je m’approche de lui, complètement abasourdie, touchant son bras comme pour m’en assurer. Puis un sourire étire mon visage. Un vrai.

«Bienvenue, Noctis. Ou devrais-je dire Faust.»

Parce qu’en effet, je viens d’atterrir. Mon visage est un mélange entre soulagement et peine. Le soulagement de trouver un ami dans ces montagnes fait paraître un mince sourire sur mes lèvres. Mais la peine dans mon regard? Immense.
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Sam 8 Mar - 14:03

TITRE DU RP
Flocon de Neige
Les jours passent. Ils me font l’effet des feuilles colorées mourant contre la chaussée humide pendant l’automne. L’automne de mon pays. L’automne canadien. Mes jours y ressemblent. Souvenirs ternes de jours meilleurs sombrant dans l’oubli, roulant sous la chaussure d’une vie indifférente. L’automne ici n’en a rien à voir. La pluie battante se disputant le ciel avec le soleil éclatant. Le soleil. Je ne l’ai pas vu depuis le début de l’année. Je l’ai oublié. Même s’il caresse ma peau nue, en ce moment. Près de l’arbre où je me suis étendue, je souris avec ironie en y pensant. Encore une fois, je suis déchirée entre deux îles, Montréal et Enola, entre deux mondes. Il faudra que je me rende à l’évidence. Je n’ai pas encore trouvé la foi de me battre pour moi-même. Je n’ai pas trouvé la force. Je ne fais qu’obéir, obéir à des attentes qui m’écrasent. Personne ne voit? Personne n’a remarqué le poids des remords sur ma conscience fragile? Serrant ma poitrine avec force, je m’énumère mentalement les lettres de l’alphabet. A, B, C, D… Les lettres prennent tout leur sens pour moi. Je les comprends, elles me comprennent aussi. Les passer l’une après l’autre calme un peu mon anxiété. Vers la lettre M, j’ai réussi à remettre de l’ordre dans mes idées assez pour les chasser dans un petit coin bien tranquille. Plus d’images, plus de sons. Juste le vide.

Le vide me maintient en vie.
Car sans lui, je ne suis plus rien qu’une victime de mon propre esprit tourmenté. Le vide seul me donne la force encore d’obéir à ma supposée «destinée». Sérieusement, ma «destinée», je l’envoie chier. Va chier. Va chier Kinu qui me garde ici. Prisonnière de mon Pokémon, de ma promesse, prisonnière de Weston et de son affection, prisonnière du bon sens de Solène, de mon contrat aussi. J’ai envie qu’on me laisse tranquille. Qu’on me laisse crever en paix. Ç’aurait été plus facile que de vivre dans l’incertitude. Cet après-midi, je rencontre Noctis, mon principal informateur sur cette île. Ce mec, je l’adore. Il est mystérieux et tout, mais moi, on dirait que je vois simplement le mec en dessous, un simple humain, qui tente de s’en sortir. Comme moi, au final. Habituellement, je déborde d’enthousiasme à l’idée de le voir et de quêter auprès de lui les secrets d’Enola. Aujourd’hui, je l’attends dans les montagnes du Nord, sans grande conviction, serrant dans mon carnet imaginaire les questions que je compte lui poser pour alimenter mes articles. Voilà le troisième que je prépare depuis ma sortie et je sens que je dois donner un peu plus de jus à mes lecteurs. À vrai dire, je ne sais même pas si ce que j’ai écrit aux autres fait vraiment du sens, même si Solène m’a assuré du contraire.

Aujourd’hui, Noctis découvrira une jeune femme blessée, brisée, au regard éteint. Plus vraiment aussi jolie, plus du tout énergique. Sans sourire, dépourvue d’humour, vidée de toute vie. Frissonnant dans sa veste trop grande piquée à Weston. Un triste spectacle. Seul Teigon, le petit Zorua qu’il m’a lui-même offert, vient ajouter un peu de couleur autour de moi, poursuivant quelque papillon qui a osé s’approcher de lui. Bon chasseur qu’il est, il s’est mis en tête de l’attraper, sans toutefois y parvenir. A, B, C, D, E, F… Lorsque la lettre Z passe, je recommence. Je n’aime pas être seule très longtemps. J’espère qu’il se dépêchera. J’enfouis ma tête dans mes bras, recroquevillée contre le tronc, appuyée sur mes genoux. Ainsi, j’ai l’impression que le monde ne cherchera pas à me détruire en charpies. Ou du moins pas autant. Un bruit de pas sur le chemin attire mon attention. Si Kinu, qui garde le chemin pour moi un peu plus loin, a laissé passé l’intrus, c’est qu’il s’agit bel et bien de lui. Il s’approche, son casque sur sa tête et je réalise à quel point… Il m’est familier. Trop familier. Sa voix, cette démarche, cette silhouette. Me relevant péniblement, je m’approche de lui, complètement abasourdie, touchant son bras comme pour m’en assurer. Puis un sourire étire mon visage. Un vrai.

«Bienvenue, Noctis. Ou devrais-je dire Faust.»

Parce qu’en effet, je viens d’atterrir. Mon visage est un mélange entre soulagement et peine. Le soulagement de trouver un ami dans ces montagnes fait paraître un mince sourire sur mes lèvres. Mais la peine dans mon regard? Immense.
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Dim 9 Mar - 11:53

Feuille Argentée



Feuille Argentée se tournait et retournait dans son lit en mousse. Elle n'arrivait plus à dormir malgré le sommeil fou qu'elle avait après avoir beaucoup chasser la veille. Ses muscles lui faisait un peu mal, mais cela irai, pas besoin de faire perdre du temps à Griffe de Sable. Elle vit Sombre Nuit s'agité aussi, mais beaucoup plus, comme hanté par des cauchemars incessant, cela faisait un moment qu'il était dans cette état. Elle le voyait souvent aller voir notre guérisseur d'ailleurs. Elle allait refermer les yeux pour essayer de se rendormir quand elle vit le guerrier se lever. Allait-il fait une patrouille ? Elle s'étira un bon coup puis le suivit un peu à la traine en baillant jusqu'à s'en décrocher la mâchoire. Du bon air frai le matin faisait toujours du bien.

Elle marchait lentement allant à l'entrée de la tanière puis fit en deux en trois mouvement sa toilette. Elle leva la tête et remaqua que le soleil n'était pas encore sortit, et que tout était désert. Y avait-il eu quelque chose qu'elle aurait loupé ? Elle fixait le ciel quand elle remarqua Sombre Nuit se diriger vers la tanière de Fragment Etoilée, y avait-il eu un soucis ? Elle attendait en se plaçant sur une pierre son retour, se doutant un peu qu'il ne l'avait pas vu sortir aussi.

Il revint en courant, ayant lancer un cri, elle leva la tête surprise. Elle vit un flocon se poser sur son museau, elle leva la tête et en vit d'autre tomber. Elle courra en quatrième vitesse vers la tanière de la meneuse. Personne n'y était, et l'odeur était ancienne et ténue. Aucune des deux n'étaient là ! Elle était toute les deux partit, sans laisser de traces...pourquoi ?

Feuille Argentée remuait sa queue et ses oreilles dans tous les sens, qu'allons nous faire alors que l'hiver se fait de plus en plus présent ? Elle avança vers Sombre Nuit, toujours affolé et perdu.


-Qu'est-ce qu'il se passe, Sombre Nuit ? Où sont-elles ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Dim 9 Mar - 11:54

lalal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Sam 29 Mar - 17:07

J'espère ce qui m'est interdit.


...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Sam 29 Mar - 17:07

alakmksm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Mer 9 Juil - 22:55


Adélia Grace Turnac

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Caractéristiques
Adélia est une jeune femme de 21 ans, originaire de l'île. Elle vient tout juste de revenir sur Enola après six ans d'absence. Elle est pour le moment étudiante en Médecine, en stage dans une clinique privée. Il s'agit d'une fille gentille, attachante et toujours souriante, qui est cependant timide et manque d'assurance. Elle a tendance à se mêler d'un peu de tout, mais est très ouverte d'esprit. Adée est un peu utopiste et rêve d'un avenir meilleur. Elle a du mal à se montrer méchante avec qui que ce soit. Elle se passionne pour la jardinage, les arts et les sciences, mais craint les araignées et les hauteurs et a le mal des transports!
Histoire
Comme son prénom l'indique, elle est la fille d'Eliza Turnac. Lors de l'attaque du Régime, elle a perdu son père et a été séparée de sa soeur et son frère, qu'elle veut absolument retrouver. Elle a échappé au joug du Régime en fuyant avec son oncle au Japon pendant six ans. Elle effectue maintenant son grand retour sur l'île, venant y étudier la médecine, mais aspirant à changer les choses et à faire retrouver la paix à Enola, cette patrie qui l'a vue naître.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]  [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Liens Recherchés
♥ Des gens qui l'ont connu par le passé qui seraient susceptibles de la reconnaître, soit en ayant connu la famille, ou même en ayant été son ami alors qu'elle vivait toujours sur l'île.

♥ Des gens qu'elle aurait rencontré au Japon, des gens qui l'auraient caché dans les premiers temps, des amis de son oncle, des compagnons à l'école, ou tout simplement des amis qu'elle aurait eu pendant son séjour là-bas.
♥ Des alliés, des gens qui la soutiennent et qui connaissent sa véritable identité, nouvelles connaissances qu'elle s'est fait sur l'île.

♥ Des Coordinateurs, gens qui l'inspirent et qui lui donnent confiance en elle pour aller à la poursuite de ses rêves.

♥ Des gens qui connaissent Melinda, la médecin qui l'a prise en charge, Résistants ou non, et qui de par ce lien ont aussi rencontré Adélia.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Jeu 10 Juil - 22:53


Pokémon

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nom du personnage
Texte
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nom du personnage
Texte
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nom du personnage
Texte
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Nom du personnage
Texte
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Ven 11 Juil - 11:47


Boulevard of Broken Dreams

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Alone with myself ♫
Premiers pas, énièmes pas, contre cette chaussée agitée de la présence constante des hommes. Fébrile, le regard hagard et les pensées en hécatombe, je progresse sans vraiment avancer entre les grands soldats masqués de cet empire hérissé qui a provoqué ma perte. Visages immaculés dépourvus d'humanité au regard éteint, vendus à une vie de chaînes, de soumission et d'ordre. Et moi, presque provocatrice, zigzague dans la foule, à contresens, simplement pour sentir que j'appartiens à une vie propre, que j'aurai choisi, et non à celle qu'on m'a imposée il y a six ans. Six ans que je n'ai pas mis un pied sur cette même chaussée, six ans que je l'espère et que je m'imagine dans ses foules denses et malodorantes. Maintenant que je m'y trouve finalement, j'ai le sentiment étrange d'appartenir à une autre vie, à un éclat du passé, et que ma présence même menace l'équilibre de cette folle cacophonie. Je recherche les yeux des gens, de ces passants, de cette masse grouillante qui tente vainement de se plier à une volonté extérieure. Fuyants sont leurs regards, comme en déni de qui je suis et de ce que je représente pour eux. Seule, plus seule que jamais, le coeur en miettes. Le poids de mon héritage comme une pierre sur mes épaules fragilisées par l'émotion et tous les doutes qui m'habitent.

Carter avait raison sur ce point. Enola a changé, profondément. Mêmes les rires me sonnent faux, la démarche des gens a perdu de son ampleur et de sa détermination. Les édifices me paraissent sales et dépourvus de vie. À chaque détour, des âmes misérables vêtues de haillons tendent leurs mains vides en direction de la foule qui, indifférente et tendue, ignorent complètement la misère qui se déroule sous leurs yeux. Un pas et je suis vers cet homme, déposant un billet, certes modeste, dans sa main, mais qui pourra le nourrir aujourd'hui. Après une référence respectueuse, je m'éloigne, empruntant le chemin de la grande place publique, que je trouve étonnamment déserte. Sitôt un pied sur le carrelage qu'un étrange pressentiment m'envahit, comme la voix de mille et une âmes tendues dans le néant, cherchant désespérément à s'accrocher à la vie. Ma poitrine s'est gonflée sous l'effet de ce sentiment inattendu et je scrute les environs avec tristesse. Tant de gens ont péri ici. Tant de gens ont souffert. Bien avant le premier janvier, cette place a été sujette aux bombes, à la destruction. Je me dirige au centre de la place, où un souvenir plus vif encore s'empare de moi.

Je revois l'estrade de bois, la foule réunie devant, et la femme traînée de force jusqu'en haut, devant la potence. Je revois son regard enflammé, dépourvu de peur, je revois l'amour dans ses prunelles. La souffrance de sa chair, la faiblesse de ses membres et qui pourtant se raccrochaient à l'orgueil et l'honneur. Je revois la tendresse de son peuple scandant son nom sur la place, la rigidité des soldats. Je perçois noeud coulant à son cou, la trappe s'ouvrant sous ses pieds, et le craquement sinistre de ses os balancés au bout de la corde. Pour beaucoup, le décès d'une héroïne. En eux, l'agitation et la révolte, la haine provoquée par cette perte, cette claque au visage. Pour moi, la perte d'une mère aimée et chérie. La perte de celle qui n'a pas su être assez présente mais que j'aimais et admirais de tout mon coeur. Je m'agenouilles sur la place, posant mes mains contre le sol dallé, mon grand chapeau dissimulant mon visage où brille une seule larme. Lorsque celle-ci s'écrase sur le sol, je le vois enfin. Ces initiales, gravées dans la pierre. EFT. Eliza Frédérique Turnac. À l'endroit exact où sa vie lui fut arrachée. Un hommage silencieux en attendant de pouvoir la pleurer.

Je ne suis pas seule. Certains sur cette île croient toujours en ce rêve que je caresse de paix et de liberté. Ce rêve qui peut toujours se réaliser. Je laisse mes doigts courir contre l'inscription, adressant une prière mentale à ma mère qui doit certainement m'observer d'où elle se trouve. Je suivrai tes pas. Je te ferai honneur. Je rendrai à cette patrie que j'aime sa liberté. Je me battrai, maman. Pour toi, pour moi. Pour Enola.

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Mar 22 Juil - 21:13


Dead & Born & Grown

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Moment of truth ♫
Ondulent les feuilles au gré du vent, indifférents éclats de vie balancés à l'insu de leur volonté. Abandonnés à leur sort, produisant la douce musique de la forêt, tel un murmure improbable et mélodieux. Caresse aux oreilles des rares qui tenteront de s'aventurer aussi loin. Lâches, bernés. Dans la pénombre de ces bois épais, dans ce feuillage impérieux qui fait mine de s'obstiner, quelques filaments d'or se glissent jusqu'au sol. Éclats de soleil dans leur version la plus pure, concentrée. Bonheur qui frôle ma peau avec tendresse, comme un murmure d'accueil. L'air frais qui règne sur ce portrait immortel tranche avec l'humidité des derniers jours, et comme un second souffle la faune se montre plus dégourdie qu'à l'habitude. Je devine déjà de l'activité dans les branches. Des oiseaux, nombreux, pépient dans un joyeux salut à l'astre du jour qui se lève toujours, route décrite tous les jours avec le même zèle dans l'azur d'un ciel invisible, couvert d'émeraude. Je tends les mains, accepte les caresses parfois brutales des feuilles comme des ronces, m'imprégnant du parfum délicieux qu'émane le bois palpitant de vie sous mes doigts avides. Lentement, l'aube d'un sourire s'élève sur mon visage pâle. Un soupir à peine audible se perd dans le vent matinal, cependant une étincelle de courage émane à présent de mon regard brun qui scrute les environs comme une mère couve sa progéniture.

S'offre à moi de façon tout à fait gratuite la beauté la plus pure de l'île d'Enola. Le charme de ce pays que je n'ai jamais cessé d'aimé, malgré le manteau de rouge qui le recouvre à présent. Malgré l'aspect terne du regard de ceux qui se tenaient autrefois libres et fiers. Malgré toute la peine, océan de souffrances, que je ressens au plus profond de moi. La nature me souffle ce secret, cet espoir, que tout n'est pas perdu. Que ce monde que je semble plus reconnaître n'a pas si changé. Sous la douleur se cache un monticule lumineux. La nature tient bon, elle grouille toujours, et cette perspective me pousse à avancer malgré ma crainte dans ces bois à l'aspect non pas menaçant, mais plutôt solennel. Portrait figé comme si on retenait son souffle à l'idée de ma présence, en ce jour. Car la raison de ma venue n'est probablement pas inconnue aux grands dieux de la forêt qui, respectueux, m'accommodent de ce calme saisissant. Tel un spectre j'avance dans ce lieu en tâchant de passer inaperçue, tout en restant aux aguets du moindre mouvement à mes côtés. Parce que je suis venue seule, et qu'ainsi je m'expose certainement aux dangers que recèle cet endroit presque mythique. Si les habitants de ce royaume verdoyant décident que je représente un danger à leur paix, je n'ai aucun doute que cette étendue paisible se retrouvera bientôt meurtrière pour moi.

Après hier, j'avais besoin de réfléchir. Me départir du poids qui alourdit ma conscience, ces images de sang et de souffrances défilant les unes après les autres après le carnage de cet événement tragique qui a secoué Vanawi. Aujourd'hui? Congé inespéré, offert par ma mentor, afin de récupérer un peu de la fatigue physique et émotionnelle. Un répit dont je lui suis éternellement reconnaissante. Le moment inespéré pour réaliser ce projet que je caresse depuis quelque temps maintenant, celui de renouer avec le monde du dressage Pokémon. Je ne veux plus être seule. Même si j'ai toujours Melinda ou quelques autres personnes aimantes autour de moi, j'ai l'impression d'avancer dans un manteau de solitude dans lequel je m'enfonce de plus en plus profondément tous les jours. Un compagnon, un allié, un ami. Un être pour me guider dans cette vie, toute nouvelle et pourtant ancrée dans le passé. Je ne demande pas mieux. Pas mieux que de découvrir ma destinée.

Modération:
 

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Mer 23 Juil - 20:29


This is War

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Event no°3
Peut-être cette tentative d'aider paraîtra-t-elle déplacée. Délicate, dangereuse. Tout à la fois ou peut-être rien de tout ceci. Se tient devant moi un être humain qui nécessite une attention privilégiée. Sans soins adaptées, ce qui l'attend? Mes connaissances encore limitées ne me permettent pas d'apposer un pronostic. Cependant il s'expose à des risques d'infection. À des douleurs intenses. Bien malgré moi, j'espère vivement qu'il acceptera ma proposition, plutôt que de jouer, une énième fois, au héros. Il en a assez fait. N'est-ce pas que ces soins viennent souligner son implication? Je sais que l'accueillir dans notre clinique est un risque. Si le Régime devait le découvrir, ne serais-je pas exposée? Aider un Résistant, sous leur nez, dans la grande capitale d'Enola. L'idée m'amuse presque. Sauf que là il ne s'agit pas de jouer les rebelles, bien au contraire. Je veux aider ce gamin car il n'est qu'un adolescent de seize ans inconscient, un être humain, tout simplement. Il m'est de mon devoir de l'aider, cependant je doute qu'au vu de comment fonctionne le gouvernement à présent qu'on lui témoigne quelconque considération ailleurs et qu'après avoir été soigné... Il ne soit jeté dans un cachot. Cette idée me révulse complètement, et probablement que mon visage laisse transparaître une part de mon inquiétude. Je ne peux pas m'en empêcher cependant, si bien que je fais mine de regarder ailleurs après m'être retirée de tout près de son oreille.

Le code des médecins m'oblige à soigner, peu importe qui se présentera devant moi. Peu importe qui est cette personne et ce qu'elle a fait de sa vie. Assassin, violeur, profiteur. Parfois, je m'imagine traiter ceux qui m'ont arraché ma famille. Ceux qui ont détruit mon existence. Parfois je me demande si j'y arriverais. Ce moment en est un du genre. Tandis que je range mes effets, je tente de me rassurer en me disant que plusieurs membres du Régime n'y sont finalement que pour rien. Embarqués, séduits, par obligation ou encore forcés, ils ne sont pas tous responsable de mon malheur. Certains se trouvent même à l'extérieur, en train de combattre Sulfura, à défendre la cité. J'ai entendu lors de mon arrivée dans la ville la voix de l'une d'entre eux, adresser des directives aux soldats répartis dans les rues de Vanawi. Oui, prendre soin de ce garçon ne signifie pas de prendre parti dans cette guerre, et le contraire aurait été encore plus vrai. Il s'agit juste d'aider quelqu'un. Et aider est ce que j'aime faire, au plus profondément moi. J'imagine qu'il s'agit là d'une signature chez les Turnac. Ma mère partageait ce même désir. Parfois, elle s'emportait sur ce monde qu'elle jugeait trop souvent injuste. Que dirait-elle à présent?

Je surprends un regard que me jette Melinda. Un regard, très intense, comme si elle pouvait lire la moindre de mes pensées. Ses prunelles rougeâtres brillent d'un éclat étrange et solennel. À ce moment-là, quelque chose se produit en moi. Je sens qu'elle sait. Qu'elle sait tout sur moi, qu'elle sait d'où je viens. Qu'elle sait que je suis une Turnac. Je la regarde en retour, retenant mon souffle. Je sens déjà les soldats accourir, me jeter en prison, les tortionnaires, les interrogatoires. Est-ce donc ma fin? Lentement, un sourire étire ses lèvres fines. Un sourire franc, gratuit, affectueux. Doucement, elle se dirige vers moi et salue les deux garçons.

«Nous travaillons depuis plusieurs heures. Va te débarbouiller un peu, et trouve quelque chose à manger, puis reviens.»

Aucune façon de discuter ces ordres. Je me lève et salue Natsume et mon patient, avant de me diriger vers les toilettes où je me lave les mains, le visage, et même les cheveux autant que je le peux. Je m'appuie contre le comptoir et regarde mon reflet dans le miroir. Jamais je ne lui ai autant ressemblé. Ma crinière de cheveux en bataille, et ce regard déterminé et fatigué tout à la fois. Soupirant une dernière fois, je prends la direction de la grande salle. Il est temps d'y retourner.

(c)Golden


TINTINTINTIIIN!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Ven 25 Juil - 22:15


Dead & Born & Grown

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Moment of truth ♫
Ces paroles, je n'ose les prononcer moi-même. Je tremble presque trop, presque trop. La forêt retient son souffle tandis que son front hérissé s'entremêlent toutes mes pensées cohérentes, formant un tout cacophonique et complexe. Rien d'autre ne me retient que mes peurs, que mon envie de plaire, que mon manque constant d'initiative. Questions idiotes venant affoler mon coeur. Et si Fantominus préférait rester ici, dans cette forêt de légendes, plutôt que de continuer ses folies en ma compagnie? Si je n'arrivais pas à la rendre heureuse, elle, élue, que j'ai désignée entre tous? Si je ne le plaisais que pour quelques railleries? La vérité est que mon coeur s'avère déjà attaché à cette créature gazeuse flottant autour de moi en m'exposant son plus beau sourire. Elle me rappelle... Elle me rappelle ces après-midis ensoleillés, ces éclats de rire de jeunesse, cette jeune fille que je fus une fois, il y a très longtemps. Elle me rappelle Meowsie, et tous les petits plaisirs dont je profitais à la côtoyer tous les jours. Elle me rappelle mon existence, celle que je me refuse si souvent, enfermée dans un voile de tristesse. Tristesse éphémère devenue routine quotidienne, agrément de mes jours ou presque, état permanent et automatique duquel j'ai presque peur de me détacher. Cette créature offerte en toute candeur par cette forêt porte en elle tous ces éléments qui viennent à manquer et pourtant j'hésite, prise de doutes comme à chaque étape de ma vie, indécise et apeurée de ce nouveau monde qui s'offre à moi.

Fantominus est tout ce que j'attends d'un Pokémon. Un partenaire qui saura éclairer mes journées, briser cette solitude épaisse dans laquelle je baigne depuis tant d'années bien malgré moi. Un être capable de me rappeler le passé, n'est-elle pas un fantôme après tout? Et malgré tout, une attache à cette existence, une poussée de l'avant, un souffle de vie. Ce spectre saura aisément me protéger. Ectoplasma est un Pokémon très puissant que plusieurs craignent pour sa force de frappe et sa vitesse phénoménale. De plus, cette lignée apprend des attaques comme Hypnose, qui pourront toujours m'être utile pour capturer de nouveaux alliés sans leur faire de mal, ou encore soigner des blessés en situation d'urgence tout comme hier. Grâce à ses différentes capacités, autant poison que spectre, il saura briller en Concours, bien sûr. Alors pourquoi pas? Pourquoi dois-je douter? Je baisse les yeux, honteuse, indécise, me mordant la lèvre au point de la fendre. Une présence envahit mon épaule, et lorsque je me retourne, je me bute à deux grands yeux tendres et naïfs, et à un sourire radieux. Tente-t-elle de m'encourager par ce geste?

«Voudrais-tu être mon amie, Fantominus?»

Cette fois, je lui tends la balle violette. Tout comme le gaz qui flotte autour d'elle, agencée presque. Le fantôme scrute la balle avec intensité pendant un long moment, puis son regard se pose à nouveau vers moi. Ses prunelles brillent à présent, d'un éclat de joie pure. L'objet sphérique s'anime et s'ouvre, puis elle y disparaît. Lorsque le mécanisme se referme, un soubresaut agite ma cage thoracique, sanglot de joie difficilement contenu. Aussitôt la capture complétée que je laisse sortir mon nouveau compagnon pour mieux la regarder. Mon Pokémon. Mon amie. Ma partenaire. Une nouvelle vie commence aujourd'hui, celle de la Coordination, ce rêve abandonné depuis si longtemps. Une vie débute pour moi, une vie où je ne serai jamais seule, car elle y sera, à mes côtés, afin de me soutenir et de me faire rire. Combien de parties de cache-cache joueront nous encore toutes les deux? Seul l'avenir nous le dira. Cet avenir me semble moins sombre à présent qu'elle est là. Ma belle Majesta.

Modération:
 

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Ces moments partagés avec toi IV |C|   Sam 6 Sep - 19:16


Ces moments partagés avec toi

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Never giving up ♫
Je n'ai jamais vu de Pokémon aussi imposant que celui que me propose Mercedes à cet instant. Je veux dire... Kinu est très intimidant, même beaucoup plus que ce dragon à l'air doux. Mais entre les deux, c'est probablement le Drattak qui m'impressionne le plus, avec ses ailes couleur rougeâtre, son long cou dressé sur le ciel comme dans l'attente du décollage, et ses griffes comme des couteaux grattant la terre. Un peu jaloux de l'attention que nous réservons à Nemeroff, j'entends l'Aligatueur protester, et même faire du bruit grâce à sa queue en la balançant à la surface du lac... Or il est trop tard. Il a déjà perdu toute ma concentration, qui s'est fichue sur ce dragon que je scrute en me sentant défaillir. Quelle beauté! À l'idée de pouvoir monter sur son dos, j'ai envie de sauter dans tous les sens comme une pauvre gamine de six ans, mais je me retiens par respect pour le Pokémon qui se tient maintenant devant nous. Il s'approche un peu pour me renifler, sentant probablement ma nervosité et mon excitation. Ses narines me frôlent, venant chatouiller ma peau, et il se recule vivement pour se retourner vers sa dresseuse, piétinant le sol avec force. Il semble... Danser ou presque, visiblement excité à l'idée de voler. Sa maîtresse éclate de rire et aussitôt, je me rhabille et scrutant ma cousine avec l'espoir qu'elle accepte ce que nous voulons tous deux, Nemeroff et moi.

«Mmm... Oui, mais attention, c'est plutôt brutal.»
«Ne t'inquiètes pas pour moi, ça va aller!»


Nous grimpons toutes les deux sur son dos, un poids qu'il peut aisément prendre, puis d'un grand bon, il se hisse dans les airs, usant de ses puissantes ailes pour décoller sans même prendre un élan. Et aussitôt, je me mets à crier, à crier violemment. Voyez-vous, le paysage défile à une vitesse folle sous mes yeux, se faisant de plus en plus petit, au point où nous sommes carrément trop haut, beaucoup trop haut. Oui, je semble oublier que j'ai le vertige en fait et que... ARCEUS C'EST HAUT! Je me blottis aussitôt contre le cou du Drattak en fermant violemment les yeux, le coeur battant à la chamade, étourdie et confuse. Je ne sais plus reconnaître le haut du bas désormais, et tout tangue de façon cacophonique. Le vent qui siffle à mes oreille est une gifle violente, et j'ai beau tenter de me calmer, je n'y arrive pas. À voix basse je supplie:

«Faites moi descendre...»

Mais bien sûr, ma cousine n'a rien entendu, mes paroles s'étant envolées au vent.

Modération:
 

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Mar 9 Sep - 20:43


Ces moments partagés avec toi

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Never giving up ♫
Nous voyageons à dos de dragon depuis plusieurs minutes à vrai dire, et j'ai quelque peu perdu la notion du temps. Je me suis pendue au cou du vaillant Drattak à nouveau, cette fois en laissant ma main courir dans l'immensité bleue du ciel qui semble défiler sous mes doigts. Afin d'avoir une meilleure vue d'ensemble, nous avons remonté un peu en altitude, mais même d'ici la cacophonie des oiseaux de la forêt se fait encore entendre. Je souris en tendant la main vers la forêt. Quelque part en contrebas, mon futur Pokémon m'attend. J'en suis absolument convaincue. Quelque part, il se cache. Ou elle, tiens, je n'y avais pas vraiment pensé. Je me mets encore à rêvasser moi, et l'air de totale détente qui envahit mes traits tranche vivement avec ma peur de tout à l'heure. J'ai eu le temps de m'habituer à la sensation de voler à présent et j'arrive à me concentrer sur ma tâche, surtout que la rose m'a prêté sa paire de lunettes d'aviation qui empêche mes yeux de couler. Je scrute à présent la forêt. Il fait quelques moments que nous voyons apparaître l'éclair lumineux qu'a mentionné la rose, et cette fois, nous le repérons d'un même moment. Il se trouve tout près, tout près. Je peux le sentir au fond de mes trippes. Aussitôt, je me penche un peu plus vers l'avant.

«Il est là! Il est là, j'en suis sûre, descends Nemeroff!»

Le dragon consulte un instant sa maîtresse, un air interrogatif au visage. La rose hausse les épaules et hoche la tête, ce qui décide le géant écailleux à amorcer sa descente. Le regard figé sur un point au loin, je ne remarque même pas que nous descendons et que je devrais être effrayée. Je suis concentrée tout simplement, tous les sens en alerte alors que Nemeroff se pose avec douceur sur le sol de la forêt. Les bois vibrent de vie. J'appelle aussitôt Pumpkin à moi et lui offre un regard parfaitement sérieux, descendant du dragon en prenant mille et unes précautions. Mes jambes se sont engourdies, mais je ne me m'en soucie pas. Mon coeur bat à la chamade.

«Pumpkin chérie, tu veux bien m'aider à trouver?»

Nul besoin de lui dire de quoi il s'agit qu'elle a compris. La petite lève les oreilles et les pointe en direction des profondeurs des bois. Voyons voir si elle arrive à capter un son.
Modération:
 

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Jeu 11 Sep - 15:56


Ces moments partagés avec toi

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Never giving up ♫
La forêt s'est fait silencieuse. Comme m'abandonnant à mon sort. Les oreilles de Pumpkin retombent mollement de chaque côté de sa tête alors qu'une expression d’incompréhension et de mécontentement de peint sur ses traits arrondis. Elle se retourne vers moi et je lève les yeux vers le ciel. Je suis perdue, au milieu de cette forêt. Sans Mercedes, je n'ai aucun espoir de retrouver le lac où j'ai laissé Majesta et mes affaires. Je n'ai rien pour survivre pendant la nuit, hormis mes compagnons qui pour la plupart, connaissent bien cette forêt. Mais la Fantominus... Qui lui arrivera-t-elle? Je ne peux que l'imaginer paniquer, s'inquiéter de ma disparition. Nous sommes parties depuis longtemps déjà, et j'ai perdu ma cousine il y a un bon vingt minutes. Lorsque je l'appelle, une foule de yeux semblent me scruter des ténèbres, dans des intentions nébuleuses qui ne me rassurent nullement. J'ai peur. Oui, je commence véritablement à avoir peur, malgré toutes mes bonnes intentions. J'ai encore confiance quant au fait que Tarsal se trouve non loin. Je le sens dans mes tripes. Parfois, je crois percevoir ses prunelles rougeâtres me scruter. Mais peut-être suis-je simplement fatiguée, apeurée. Après un certain temps, je m'arrête, tout près d'un grand rocher où pousse une épaisse couche de mousse, où je grimpe. Je m'y étends, en compagnie de l'Emolga qui se blottit contre ma poitrine. Elle tremble un peu, ce qui laisse à croire qu'elle est tout aussi nerveuse que moi. Malgré mon angoisse, je la rassure, en posant un baiser contre son front.

«T'inquiètes pas, missy. On va retrouver Mercy. Et surtout, on va trouver Tarsal. Maintenant, on sait au moins à qui on a à faire. C'est un plus non?»

La petite rongeur hoche la tête, pas tout à fait rassurée, observant les environs. Ce silence me rend mal à l'aise moi aussi, mais je regarde la tête haute pour Pumpkin. Un nouvel éclair se fait entendre non loin de nous, et soudain, je me redresse, surprenant l'Emolga qui laisse échapper un petit cri alors que je me place debout sur mon rocher.

«Tarsal! Je sais que tu es là! Montre-toi! Je t'attends depuis longtemps, et maintenant le moment est venu.»

Ma voix est forte, tremblante d'émotion, de peur aussi. Les arbres de cette forêt ne m'ont jamais semblé aussi sombres et menaçants, mais je reste bien campée sur ma position, scrutant les ténèbres de façon brave.

Modération:
 

(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Mar 30 Sep - 18:10


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Titre du RPfeat. personnage



(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Sam 11 Oct - 13:21


Nom du personnage

Informations générales
Prénom : Écrivez ici. Les noms de famille ont disparu.
Surnom :
Âge :
Sexe :
Clan :
Rang : Écrivez ici. Et fonction particulière si vous faites partie du génie, n'hésitez pas à proposer quelque chose!
Objet personnel/Animal de compagnie : Écrivez ici. Arme, bijoux, photos peu importe. Pas plus d'un ou deux et facultatif.
Vision sur la religion : Écrivez ici. Prenez en compte votre clan, cela vaut même si vous êtes anarchiste.
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Physique
Écrivez ici. Décrivez votre personnage physiquement. C'est ici que vous préciserez dans quel état de santé votre personnage se trouve s'il y a lieu.
Caractère
Écrivez ici. Description de la personnalité ainsi que des goûts de votre personnage.

Histoire
Mascarade ne manque pas un seul détail de ce qui se produit sous ses yeux, mais elle ne possède aucun pouvoir divin. Elle prend ses chances, ses risques, afin de produire le meilleur spectacle possible à ce public. Mais surtout, elle a envie de faire plaisir à son allié, tout en le dirigeant le plus adroitement possible afin de le faire briller d'avantage. Un peu trop hardi, le jeune Funécire, toujours aussi pressé et enjoué, venant trancher avec la nature plus calme et réfléchie de sa dresseuse drapée de mystère. Deux antipodes pourtant compatibles dans tous les sens du terme. L'un permettant à l'autre de s'exprimer, d'aller de l'avant, de briser sa timidité naturelle. L'une permettant à l'autre de confiner ses énergies, de réfléchir et de planifier, de rester posé en toutes circonstances. En toute honnêteté, Requiem, sans l'intervention de sa dresseuse, n'aurait jamais pensé à protéger son corps de son aura infernal. Sa seule envie est de se jeter au combat afin de défendre son honneur. Mascarade lui permet, entre autres choses, de poursuivre ce combat qu'il doit mener tout de même contre un adversaire totalement évolué et visiblement très expérimenté. La jeune femme comme son Pokémon savent qu'ils n'auront plus droit à l'erreur à présent, que tout se jouera dans ces minutes qui les séparent de la fin. Que pour triompher, ils doivent se faire pleinement et entièrement confiance.

Quelle n'est pas la surprise en voyant la Leuphorie disparaître dans un grand tourbillon de feu, dans lequel la créature rose prépare ses éclairs. Mascarade ne peut le deviner donc, et assiste, déçue, à cette défensive de la part de leur adversaire. À quoi bon produire une attaque si elle dissimule l'objet qui doit justement être mis en valeur? Bientôt, la brunette comprend mieux là où Anaïs a voulu en venir, lorsque le Funécire, protégé par ses anneaux enflammés, percute cette barrière pour en laisser s'échapper finalement une multitudes d'éclairs qui lui font perdre son emprise précieuse sur son talent. Celui-ci se dissipe, et alors débute pour lui la véritable souffrance, celle des combats acharnés qui ne se livrent qu'entre ceux qui vivent de passion véritable. Il s'éloigne, en tournoyant sur lui-même, encore assez conscient de son corps et de son état pour savoir se retirer avec un tant soi peu de dignité animé des résidus enflammés de leurs deux attaques qui viennent faire briller son corps strié d'éclairs bleutés. Son visage s'est crispé d'une douleur palpable, une douleur qui se résorbe dans chacune des cellules de sa dresseuse qui, depuis l'impact, retient son souffle. Une certaine nervosité a envahit ses doigts, une hésitation lui fait presque perdre le rythme, mais au final, seuls les oreilles les plus attentives auront remarqué ce léger soubresaut de la part de la jeune femme masquée, qui lève à nouveau le regard vers son ami qui se débat toujours avec la paralysie.

De l'autre côté du terrain, la Leuphorie utilise Régénération dans un amalgame de teintes colorées très réussies, faisant disparaître ainsi tout vestige de leur accomplissement, soit celui de brûler leur adversaire. Voyant ce fait, le visage de Requiem se décompose d'autant plus, et sa dresseuse le sent sur le point de craquer. De laisser cette vie toute nouvelle qu'il fêtait aujourd'hui lui glisser entre les doigts. Mascarade n'a jamais vu son ami dans un tel état de détresse, jamais le défi ne fut aussi grand pour eux. Et pourtant l'un comme l'autre sont parvenus de loin pour en arriver à cet instant précis, cet instant où ils décident de changer le cours de leur existence. La jeune femme, dans un mouvement gracile et déterminé, s'avance d'un pas et reprenant sa mélodie avec une fougue féroce, ses prunelles brillant tels des saphirs. Cet objet, ce violon sur lequel ses mains décrivent une danse habile, n'est plus simplement un instrument visant à mettre en valeur son allié, mais un pont, un moyen de communication palliant au mutisme dans lequel s'enferme la jeune femme à la robe étincelante. Un message vibrant d'espoir.

La mélodie se change en hymne à la vie. Mascarade se tient sur la pointe des pieds, à l'orée du terrain, les épaules relevées en direction du Funécire qui laisse son regard s'attarder un instant vers sa dresseuse. Rien n'est perdu mon ami. Rien n'est perdu tant que nous n'en avons pas décidé autrement. Combien de fois a-t-on tenté de nous faucher? Combien de fois a-t-on de nous faire taire, de nous briser les ailes, de nous enfermer? Non. Aujourd'hui nous disons «non», Requiem. Aujourd'hui nous prouvons, une fois pour toutes, que nous ne pourrons être brisés, peu importe l'issue de ce match. Que nous nous battrons jusqu'à la dernière goute de notre âme. Et toi, je sais que tu peux y arriver. Cet échange, silencieux, se prive de mots, passant simplement dans cette mélodie presque pompeuse qui l'entoure à présent, se résorbant dans tout l'Amphithéâtre avec netteté. Le dernier acte se prépare, et ils en seront les instigateurs. Que s'agite ce terrain, que monte la pression, ce terrain, il est le leur. Mascarade le murmure par toutes les pores de son être alors qu'un sourire, presque mesquin, se dessine sur son visage. Cet affrontement n'est pas celui de Lexie la Leuphorie, belle créature qui désire vivre. Pas aux yeux de Mascarade, du moins. Son aversaire, ce fantôme, n'incarne en rien la mort. Mais un monde différent de celui qu'elle connaît.

La paralysie frappera-t-elle, venant réduire à néant leur espoir de l'emporter, de même tenter? Non. Mascarade a confiance. D'un mouvement déterminé d'archet, elle lance le signal que saura assurément reconnaître le Funécire, de s'élancer. Mais lui de son côté? La douleur accompagnant la paralysie est toujours présente, mais il a trouvé dans la mélodie de sa dresseuse de quoi calmer son angoisse, sa panique. Ses petits bras s'hissent vers le ciel. Un couvert subtil de la fumée de Puredpois l'entoure à présent, comme une promesse mystérieuse. Son visage s'est transformé à nouveau, maintenant serein, étincelant. Lentement, le terrain se couvre d'une inquiétante bulle d'un violet puissant. Châtiment. Si leur adversaire a pris un moment pour se régénérer, il s'agit aussi d'un instant où elle leur prête l'occasion d'attaquer. D'attaquer en grand. Au-dessus du Funécire brille un oeil, se fondant dans les flammes bleutées au-dessus de sa tête. Comme l'oeil torve de quelconque démon. À présent, le terrain en entier est recouvert de cette énergie spectrale. Châtiment. Que tous ceux qui ont voulu et tenté de les paralyser en subissent les conséquences. Plus on tentera de les brimer, plus cette paire se relèvera, toujours plus puissante, tout comme cette technique dont la puissance est doublée lorsque affecté par un statut comme la paralysie. Sous ce dôme sombre, entouré de cette fumée violacée qui forme une sorte de cape autour de son corps, et entouré des éclairs bleutés conférés par Leuphorie, le Funécire est semblable à un démon sordide, un démon qui lui aussi aspire à sa vie. Comme sa dresseuse, un indésirable qui toujours prendra sa place dans ce monde, contre vents et marrées, que rien, rien au monde ne peut arrêter. Brille en lui la foi retrouvée et plus puissante que jamais.

Si l'attaque de type spectre n'affectera pas la Leuphorie, Châtiment aura au moins servi à faire de ce terrain son royaume. Ce match s'achève, et il tient bien sûr à laisser sa marque dans le coeur des gens qui l'observent. Et Mascarade, derrière lui, fera toujours en sorte que cela se produise. Oui, ce Concours s'achève, et avec le son du cor, la note finale qui devra déterminer leur sort, mais au final... Quelle importance? La Coordination ne s'achève pas après un coup de gong. Il s'agit d'un mode de vie, d'une vision du monde, une façon d'être, ancrée profondément dans l'un comme dans l'autre. Qui ensemble, mènent à terme leur participation, leur participation qui n'est que promesse d'une suite. De grandes colonnes flamboyantes, spirales infernales, jaillissent soudainement du sol, de plus en plus nombreuses, s'approchant toujours plus de Lexie. Tôt ou tard, elle sera rejointe par ces colonnes, contrôlées par le Funécire qui s'est promis, grâce à Mascarade, de ne jamais abandonner, sans se douter, probablement, qu'il est celui qui a inspiré la jeune femme à y croire. Encore et toujours.

Hors Jeu
Hors-Jeu :
Puf : Votre surnom sur les forums RPG
Votre âge : Facultatif
Code secret ? : Vous le trouverez dans le règlement
Comment avez-vous connu le forum ? :

Une idée, une suggestion, un avis ? :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Ven 17 Oct - 19:19



ERA OF ANARCHY

Liens importants
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Groupes
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Contexte
Quand la télé s'alluma et que le présentateur évoqua le réchauffement climatique, personne n'y prêta réellement attention. Quand les pages des journaux se couvrirent du mot « guerre » personne ne s'inquiéta vraiment. Quand on nous annonça que la misère avait frappé l'Europe, nous étions encore trop loin pour nous alarmer outre mesure. Et l'on se répétait, pour s'endormir plus vite que l'Homme avec un grand H trouve toujours une solution, que la technologie triomphe et que la nature se courbe devant sa puissance. Mais nous avions épuisé le système et les gens qui n'en avaient jamais profité. Ils se multipliaient comme des insectes, la Vermine on les appelait, perchés sur nos tours d'ivoire, on n'entendait pas leurs hurlements, on ne voyait pas leurs bras se tendre pour un peu d'eau. Ils se soulevèrent comme se soulèvent les rats lorsqu'ils se noient. La famine, la mort et la maladie frappèrent avec eux et la plupart d'entre nous étaient convaincus que tous ces maux venaient d'eux. Mais je savais que c'était faux, qu'un jour le monde tel que nous l'avions connu disparaîtrait, je n'avais simplement jamais imaginé que je serais là pour voir sa chute.---> lire le contexte complet
News
• 07/11 • : Grande ouverture d'Era of Anarchy! Bienvenue parmi nous!
Staff
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Phobos - MP
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Anthéa - MP
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Sydney - MP
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Thomas - MP
Partenaires


Dernière édition par Kaylie Monroe le Ven 7 Nov - 10:42, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Ven 24 Oct - 16:25

N'allez pas croire qu'après la fin du monde, toutes les règles s'épuisent et s'envolent. Au contraire, les lois sont nombreuses. En plus de celles-ci, vous trouverez ici tous les textes relatifs à votre bonne compréhension du contexte entourant le jeu, de l'histoire aux différents groupes. Le tout vous sera expliqué et décortiqué de façon à rendre votre expérience des plus agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Ven 24 Oct - 19:12



ERA OF ANARCHY

Vivre après la fin
Contexte
Quand la télé s'alluma et que le présentateur évoqua le réchauffement climatique, personne n'y prêta réellement attention. Quand les pages des journaux se couvrirent du mot « guerre » personne ne s'inquiéta vraiment. Quand on nous annonça que la misère avait frappé l'Europe, nous étions encore trop loin pour nous alarmer outre mesure. Et l'on se répétait, pour s'endormir plus vite que l'Homme avec un grand H trouve toujours une solution, que la technologie triomphe et que la nature se courbe devant sa puissance. Mais nous avions épuisé le système et les gens qui n'en avaient jamais profité. Ils se multipliaient comme des insectes, la Vermine on les appelait, perchés sur nos tours d'ivoire, on n'entendait pas leurs hurlements, on ne voyait pas leurs bras se tendre pour un peu d'eau. Ils se soulevèrent comme se soulèvent les rats lorsqu'ils se noient. La famine, la mort et la maladie frappèrent avec eux et la plupart d'entre nous étaient convaincus que tous ces maux venaient d'eux. Mais je savais que c'était faux, qu'un jour le monde tel que nous l'avions connu disparaîtrait, je n'avais simplement jamais imaginé que je serais là pour voir sa chute.
---> lire le contexte complet
Liens utiles
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Informations
Ce forum, encore jeune, vous propose une bonne ambiance accessible, et une histoire inspirée de plusieurs séries de livres ou télévisées! Entrez dans le monde sombre d'Era of Anarchy, où chacun fait de son mieux pour survivre et jeter les bases de nouvelles civilisations humaines. Tromperies, guerres, et chaos seront au rendez-vous, mais pas sans l'amour, les nouvelles rencontres et les beaux projets d'avenir. Laissez-vous transporter par votre imagination... Parce qu'après la Fin, tout est permis.

Staff d'EoA
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien] [Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Kaylie Monroe
Admin Fondatrice - Coordinatrice
avatar

Messages : 200
Date d'inscription : 09/10/2012
Age : 24

Fiche du dresseur
Type de dresseur: Coordinatrice
Région et ville d'origine: Hearthome City à Sinnoh
Équipe Pokémon:

MessageSujet: Re: Codages   Ven 7 Nov - 19:11

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Titre du RPfeat. personnage



(c)Golden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pokedestinies.forum-canada.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Codages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Codages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Codage : Aides, Tutoriels, Codes...
» [AIDE] Questions aux pros des codages de films/séries etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon - Twisted Destinies :: Pokédex :: Fiches de Dresseurs et Équipes-
Sauter vers: